Ma première grossesse

En effet, cette rubrique est destinée à mon vécu quotidien avec celle qui désormais partage ma vie. Mais bien avant de démarrer, je tenais à partager avec vous cet article que j’ai rédigé à 6 mois de grossesse et que j’ai jamais eu le courage de publier jusqu’à ce jour. Bonne lecture!

Pour ma part, j’ignorais cet amalgame de sentiments d’attachement pour quelqu’un que l’on n’a pas encore rencontré qui fera de moi une Mère et d’incertitude face à cette nouvelle vie qui prend forme, à la peur de ne pas être à la hauteur, d’être un peu trop jeune.

Ces deux barres rouges, les premiers clichés d’ échographie, et ça y est! Ma vie est bouleversée à jamais! Doucement je prend conscience de l’existence d’un être étrange qui s’installe en moi, d’un cœur autre que le mien qui bat à une moyenne de 140/minutes à l’intérieur de moi.

 Je ressens depuis la confirmation de mes doutes une certaine plénitude, ce sentiment d’être une Superwoman et de pouvoir procréer. Certes, nous, Femmes, sommes appelées à concevoir mais ce n’est qu’à ce moment précis que nous prenons conscience de ce don, de cette magie de donner à partir de son corps, de son sang, une vie.

Cette grossesse, je vous l’avoue n’a point été prévue mais reste une belle surprise. Je ne suis pas partisane des méthodes contraceptives et ai toujours pris mes précautions avant de lâcher prise à un moment donné. Le choix ou non de mener à terme cette grossesse nous a été difficile à mon partenaire et moi, des suites d’événements tant positifs que négatifs y ont contribué. D’aucuns diront que la grossesse est le fruit d’un mariage célébré, pour d’autres, d’une situation stable qui combine amour et joie. Pour d’autres encore, un sentiment d’inquiétude et de stress.

Même en l’absence de toutes ces circonstances citées ci-dessus, j’estime qu’un enfant innocent qui n’a rien demandé à personne, et qui est issu d’une relation plus ou moins sérieuse à droit à la vie. C’est pas parce que toutes ces soi-disant étapes ne sont pas remplies que l’on doit sauter sur la possibilité d’interrompre volontairement la grossesse. Et même si je devais être une mère célibataire pour moi ce ne serait qu’un détail, je ne serai ni la première ni la dernière mère à élever un enfant toute seule, un enfant qui est moitié moi et moitié l’Homme pour qui j’ai des sentiments.

Bref, je suis heureuse de ma première grossesse , C’est que du bonheur !!

4 réponses pour “Ma première grossesse”

  1. Pascal1 octobre 2018 à 23 h 45 min

    Félicitation Gine , courage encore 3 mois et tu auras ta meilleure à tes cotés.
    Soit son pilier et son étendard.

    1. gine-nefertiti2 octobre 2018 à 11 h 56 min

      Merci Pascal. Cependant ma princesse a déjà vu le jour, y a de cela sept semaine. C’est un article que j’ai rédigé à mes 6mois de grossesse que j’ai pas eu le courage de publier jusqu’à hier.

Laisser un commentaire